République Démocratique du Congo | exportateur.tn

PAYS

République Démocratique du Congo

PRINCIPAUX INDICATEURS ECONOMIQUES

POINTS FORTS
•Ressources minérales abondantes (cuivre, cobalt, diamants, or, étain)
•Important potentiel hydroélectrique
•Mobilisation internationale pour résoudre les conflits dans la région des grands lacs
•Annulation de la dette dans le cadre des initiatives PPTE et ADM
POINTS FAIBLES
•Tensions sporadiques dans l’Est du pays avec la récurrence des rébellions
•Relations difficiles avec le Rwanda, l’Ouganda et l’Angola
•Faiblesse des infrastructures (transports, énergie, télécommunications) et déficit de gouvernance
•Niveau de pauvreté élevé
•Insuffisance des réserves budgétaires et de change

LE CONTEXTE ECONOMIQUE

La République Démocratique du Congo (RDC) possède un sous-sol très riche, deux tiers de la forêt tropicale
d’Afrique et un potentiel hydroélectrique énorme. L'économie du pays est néanmoins marquée par deux décennies
de conflits. Après avoir enregistré en 2014 la troisième croissance la plus rapide du monde (10,5% du PIB), la croissance
a ralenti en 2015 (8,4% du PIB) tout en restant vigoureuse. Elle a bénéficié du dynamisme des secteurs minier,
agricole et des services stimulés par des projets d’investissements. On s’attend à une poursuite du ralentissement
en 2016.
La politique d'assainissement menée depuis 2012 sous la conduite du premier ministre Augustin Ponyo a porté ses
fruits, la RDC affichant globalement de solides performances économiques. Du fait d'une politique monétaire
restrictive, l'inflation reste contenue, et le taux de change par rapport au dollar s'est stabilisé. Le solde budgétaire
devrait demeurer en excédent en 2016

CADRE MACRO-ÉCONOMIQUE

La République démocratique du Congo est le troisième plus grand pays d'Afrique par sa population, riche en
ressources naturelles, forestières et minières.
Le pays est le troisième producteur mondial de diamants en volume, mais pas en valeur, puisque la plupart de la
production est à usage industriel au lieu du champ de bijoux.
A la deuxième forêt tropicale du monde, avec des terres fertiles amples et vastes ressources en eau.
Toujours le secteur minier, largement diversifiée (cuivre, cobalt, diamants, or, zinc et autres métaux de base) et
l'extraction du pétrole contribuent de manière significative à la formation du PIB.
Malgré l'abondance des ressources naturelles, l'économie formelle du pays est tout à fait littéralement effondrée
dans les dernières décennies, en raison de la mauvaise gestion et vivaces conflits civils.
L'impact de la longue guerre civile a été désastreuse, avec des effets particulièrement néfastes sur la destruction
des infrastructures physiques et l'affaiblissement des institutions du marché, avec une perte totale des actifs détenus
par les particuliers et les entreprises.

LOI SUR L'INVESTISSEMENT

La RDC a ces dernières années a lancé plusieurs initiatives visant à créer un climat propice à l'investissement, visant à créer le cadre juridique pour la réglementation de celle-ci, mis en œuvre avec l'adoption de: la loi sur les investissements «Code des Investissement (LN 004 / 2002 Février 21, 2002), le Code minier (LN 007/2002 du 11 Juillet 2002), le code forestier (LN 011/2002 du 29 août 2002) et le Code du travail (LN 015/2002 du 16 Octobre 2002) .

Créée par la loi n.4/2002 du 21/02/02, qui a introduit le code de l'investissement, Anapa et l'institution publique chargée de favoriser la RDC, d'approuver les projets de nouveaux investissements, à administrer les services mis à disposition fournir une gamme de services d'appui aux investisseurs et à supprimer les barrières administratives bureaucratiques .

SYSTEME FISCAL CONGOLAIS

Le système fiscal congolais comprend les types suivants d'impôts:

- Impôts directs

- Impôts indirects

- Frais administratifs et assimilés

- Taxe sur les prélèvements

ACCORDS COMMERCIAUX

DROITS DE DOUANE

Les droits ad valorem, calculée sur la valeur CIF des marchandises est fixé par décret et sont les suivants: 5% pour les équipements lourds, des matières premières industrielles et agricoles, 15% de la lecture sur les équipements, pièces de rechange et des biens à usage social; 20% sur les produits qui concurrencent la production locale, mais à des quantités limitées, 30% sur les produits qui sont en concurrence avec la production locale, mais d'offrir adéquat, et des produits de luxe.

La RDC en 1988 a adopté le système harmonisé de classification des marchandises.

La plupart des obstacles aux échanges résultant des réglementations dans le complexe de la RDC, souvent non codés, la prolifération d'organismes administratifs de l'autorité juridique dans les affaires commerciales et leur manque fréquent de professionnalisme et de contrôle. L'application des normes varie selon les pays et subit des modifications discrétionnaires au niveau local.

Pour consulter l'ntégralité de cette fiche abonnez-vous au site.

Pour consulter l'intégralité de la Base de Donnée Entreprises abonnez-vous au site.

LISTES DES INSTITUTIONS

ORGANISER SON VOYAGE

PROCÉDURES PRATIQUES DE L' EXPORTATION